Portrait

Pierre-Alfred, 16 ans, élève
cavalier

Publication : 5 mars 2019

"Au moment de choisir un métier, je me suis découvert une passion du jour au lendemain. Aujourd’hui, je me sens vraiment à ma place."

Élève en CAP agricole à l’école des courses hippiques

Élève en CAPA LCE (lad cavalier d'entraînement) à l’école des courses hippiques Afasec de Gouvieux

Une vocation inattendue

Par un curieux hasard...

Pierre-Alfred se voyait bien conducteur d’engins. Le temps passé à aider au sein de la ferme familiale lui avait donné le goût des machines agricoles. Jusqu’au jour où une annonce radio pique sa curiosité : l’école des courses hippiques de l’Afasec organise, chez lui, sur l’île de la Réunion, une journée de présentation pour attirer de nouveaux élèves. Bien qu’il ne soit jamais monté sur un cheval auparavant, il s’y rend. Et réussi les tests ! "J’ai été pris. J’ai fait mes valises et je suis arrivé ici une semaine avant la rentrée pour faire un second stage de formation."

Un temps d'adaptation

Pas facile pour autant de trouver ses marques au sein de ce nouveau monde. Ici, contrairement à lui, beaucoup d’élèves connaissaient déjà l’univers des courses hippiques. "Moi, je ne connaissais rien du tout. Lorsque les autres parlaient entre eux, je ne comprenais rien. J’étais un peu mis de côté." Assez pour le décourager ? Pas le moins du monde ! "J’ai travaillé dur et, petit à petit, j’ai appris à seller, à faire les box, à prendre soin d’un cheval. On progresse avec le temps et maintenant, je me sens à ma place."

La naissance d'une passion

Avec le recul, malgré les levers à 5 h du matin pour aller travailler en écurie et la distance qui le sépare de sa famille, Pierre-Alfred ne regrette pas son choix. Au contraire. "Au début, j’avais vraiment peur à cheval. Maintenant, je monte par plaisir. Du jour au lendemain, j’ai changé et trouvé une nouvelle passion."

Son métier en images : cavalier

Pierre-Alfred caresse la tête d'un cheval dans son écurie
Pierre-Alfred caresse la tête d'un cheval dans son écurie
Pierre-Alfred brosse un cheval dans son écurie
Pierre-Alfred selle un cheval dans une écurie
Pierre-Alfred caresse la tête d'un cheval dans son écurie
Pierre-Alfred monté sur un cheval

 

Un conseil pour finir ?

"Laisser de la place à l'imprévu ! Avant, si on m’avait demandé de choisir entre monter à cheval et faire autre chose, j’aurais directement choisi autre chose. Et maintenant, j'adore !"